AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rp commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MAJESTY L. ♕ TEENAGE DREAM

Leyna E. Florence




Messages : 253
Date d'inscription : 28/08/2010


& the others
Secrets:
Relationships:

Rp commun  Vide
MessageSujet: Rp commun    Rp commun  EmptySam 25 Sep - 12:21

Rp commun  76615489

Je marchais tranquillement dans la rue, entrain de me demander si je n’étais pas encore une fois entrain de m’effacer. J’avais voulu cette mort, je désirais au plus profond de mon être que je ne sois plus qu’un lointain souvenir pour toutes les personnes qui me connaissaient. Et finalement, j’étais revenue, de nulle part, comme un ange ou un démon, tout dépend de la vision que l’on a des choses. Certains – si d’autres sont dans mon cas – ne profiteraient pas de cette chance que leur ait offerte, tombant encore une fois dans la dépendance de vouloir mourir. Je vous assure que ça devient une obsession, on devient l’ombre d’une personne que l’on n’aurait jamais cru devenir. On cherche une solution pour combler notre désespoir au début. J’ai sombré dans la drogue pendant un an, puis j’ai commencé à goûter à l’alcool, aux soirées un peu trop osées pour quelqu’un de mon âge. Il y a deux ans, surement pas jour pour jour, j’étais devenue quelqu’un d’autre. Pourquoi ? Je n’en avais strictement aucune idée. Du jour au lendemain, comme ça, j’avais décidé que je n’avais plus rien à faire dans ce monde.

Au loin, je percevais déjà la musique de ce parc d’attraction que beaucoup de personnes fréquentent habituellement. En travaux depuis quelques temps, nous n’avions pas eu le choix de trouver un autre endroit où sortir en week-end. Là, il se passait quelque chose d’incroyable puisqu’en plus d’avoir de nouvelles attractions, on allait pouvoir faire autant de tours que l’on ne le désire. Bien sur, ce n’est pas sans compter sur la foule qu’il allait y avoir. Personnellement, je ne suis pas le genre de personne à monter dans un « ménage », m’amusant lorsque j’entends les autres crier. Là-haut, quand ça se balance, ils ont l’air heureux. J’ai connu cette sensation, l’impression de planer, d’être autre part, sentir le vent dans mes cheveux. C’était pourtant pour une toute autre raison. Moins bonne, cette fois-ci. D’ici peu de temps, j’aurais fait tout le tour. J’aimais ces jeux de lumières, cette bonne ambiance. Les mains dans les poches, notamment à cause du froid qui commençait doucement à s’installer, je regardais tout ces gens qui étaient venus avec des amis, ou bien avec leur petit ami dans l’espoir de pouvoir passer une bonne petite soirée romantique en haut de la grande roue. Chose à laquelle je n’aurais jamais le droit.

J’aurais pu, en effet. J’avais tout le bonheur du monde avant de partir, avant de le décider. Mathias était un homme bon, il l’est toujours d’ailleurs. J’aimerais qu’il regarde plus loin que mon apparence, plus loin qu’un prénom et qu’il se rende compte que son chagrin n’a plus lieu d’être, que la femme de sa vie se tient aussi souvent qu’il le souhaite juste devant lui. J’aimerais pouvoir le prendre dans mes bras, lui dire que je l’aime et l’embrasser. Cependant, par ma faute, je sais que ce n’est plus possible. Peut-être que si je n’avais pas attaché mon cou à une corde, sauté de cette chaise, je serais sa femme. Peut-être même que je porterais un enfant, fruit de notre amour. Il m’aime toujours, je le vois dans ses yeux. C’est difficile pour moi de voir sa douleur quand je le regarde, quand je l’entends parler de cette autre femme avec la voix brisée. Si seulement je pouvais le consoler, lui dire qu’elle veillera toujours sur lui.

Les yeux vers le ciel, je regarde ce couple s’embrassant tout en haut de la grande roue. Si seulement …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mligs.forumcanada.org

LIZZIE ● you are the only exception

B. Lizéa Walden




Messages : 89
Date d'inscription : 22/09/2010
Age : 25


& the others
Secrets:
Relationships:

Rp commun  Vide
MessageSujet: Re: Rp commun    Rp commun  EmptyDim 26 Sep - 17:29




Vivre de telle sorte qu'il te faille désirer revivre,
c'est là ton devoir.

Sombrer dans l'oubli a toujours été la peur la plus profonde qu'on puisse avoir. Mourir sans avoir eu le temps de marquer les mémoires est une chose assez horrible. Être oublié par les êtres qui comptent le plus au monde pour nous est encore plus douloureux.

Lizéa, depuis sa renaissance de la mort, s'est posée tant et tant de questions qu'elle n'a pas su en trouver le sens ni les réponses. Elle souffrait de l'absence de sa sœur qui comptait le plus pour elle, de son petit ami qu'elle avait dû abandonner, de sa petite fille qu'elle n'avait jamais pu tenir dans ses bras, de ses parents qui l'ont toujours aimé. Bien qu'elle soit entourée par des personnes qui comptent vraiment pour elle, tels que ses deux meilleurs amis, elle se sentait seule, perdue dans un monde où elle avait peu à faire. Elle attendait sans cesse le moment adéquat où les raisons pour lesquelles elle était de retour croisent son chemin, mais cela n'arrivait jamais et elle commençait réellement à désespérer. Elle passait ses nuits à travailler d'arrache-pied et ses journées étaient accentuées par des bâillements et des heures de désespoir ...

Tout récemment, cependant, Lizéa avait eu la chance de revoir Johanna, sa sœur tant aimée. Elles avaient discuté de longues heures et s'étaient échangés leur numéro de portable. Mais depuis, elle ne s'était pas revu. A vrai dire, Lizéa se demandait si elle aurait le courage de lui en dire plus et surtout de la rappeler. Du coup, cela faisait presque une semaine entière qu'elles ne s'étaient pas parlées et Lizéa se demandait si elle devait faire le premier pas ...

Pap pap pap pap pap papapa

La sonnerie de son portable retentit comme une alarme de voiture. Lizéa se releva subitement, se frotta les yeux, attrapa son portable et regarda le message qu'elle venait de recevoir. On lui faisait part de la réouverture d'un vieux parc d'attraction. Lizéa soupira, reposa son portable sur la table de chevet et se mit au bord de son lit. Après tout, pourquoi pas ? Elle était décidée. Pourquoi ne pas aller à ce parc d'attraction pour se détendre et oublier un peu ses problèmes. C'était son jour de repos, elle aurait bien la chance de passer un peu de bon temps. Elle se leva, et se dirigea donc vers sa salle de bain, bien décidée à changer d'air. Elle entra dans la cabine de douche, pris une douche bien chaude, se nettoya avec soin et en ressortit fraîche comme la brise. Elle retourna vers sa chambre, ouvrit sa grande penderie et se laissa tomber sur son lit en réfléchissant à la tenue qu'elle allait prendre aujourd'hui ...

Avec une demi-heure de réflexion et de test, elle était prête. Elle avait revêtu un slim noir en jean qui lui allait parfaitement, et un haut de bustier de lin blanc. Elle avait mis des escarpins à talons et une petite veste en cuir noir. Un sautoir violet autour du coup, des bracelets qui tintaient à chaque geste au poignet et des boucles d'oreille en cœur aux oreilles, elle se regarda dans le miroir, convaincue qu'elle était prête pour une soirée d'amusement et de folie. Elle attrapa son sac à main, vérifia qu'elle avait un peu d'argent, son portable et ses clefs, et sortit de son appartement d'un pas décidé.

Elle referma la porte de chez elle à clef, et partit à pied en direction de la station de bus la plus proche pour l'emmener au plus près de l'île Saint-Hélène. Elle aurait pu y aller à pied, mais ses derniers temps, elle se sentait faible et n'avait pas trop le courage de parcourir quelques petits kilomètres pour s'y rendre ...

Après quelques minutes de route, sur la terre et sur l'eau, Lizéa arriva finalement à l'entrée du parc d'attraction. Elle s'était arrêtée devant, sans trop savoir quoi faire, admirant la vie qui y régnait. Elle réfléchit quelques instants, soupira, et se présenta donc à l'accueil en demandant un ticket d'entrée. Une fois à l'intérieur, elle partit un peu à l'aveugle dans le grand espace, sans aucun but, trainant par ci par là et observant les gens qui l'entouraient. Elle marcha pendant assez longtemps. Jusqu'à ce que la grande roue attire son regard. C'était bizarre, mais elle avait toujours rêvé de se retrouver là-haut, assise dans la nacelle qui se trouvait tout en haut à ce moment là, avec Ezechiel, l'embrassant avec passion. Elle était comme attirée par cette attraction utopique qui donnait un sens à l'amour. Sans vraiment s'en rendre compte, Lizéa avançait vers la roue, sans regarder devant elle, et soudain elle percuta quelqu'un ...

(et si tu veux savoir ma chère Leyna, c'est toi que je percute lol)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C. Johanna Chester




Messages : 82
Date d'inscription : 19/09/2010
Age : 28


& the others
Secrets:
Relationships:

Rp commun  Vide
MessageSujet: Re: Rp commun    Rp commun  EmptySam 2 Oct - 11:01

Rp commun  Ashley2s

La soiréeétait étrangement sombre, une grise pale et salasse s’étendait dans les cieux offrant une image tiré d’un film d’horreur. Une grosse brume blanchâtre couvrait quand a elle le sol. C’était frustrant et effrayant. Johanna, avait la sensation d’être perdu, comme si le soleil n’allait jamais revenir. Sur le rebord de Sa fenêtre elle regardait l’horizon du moins le peu qu’elle puisse le voir. La brume couvrait tellement le sol que Johanna, ne le voyait à quelques mètres à peine. Elle plissait son regard, fermant légèrement ses yeux dans l’espoir de voir des détails plus net mais rien la brume prenait toute la beauté de la vue qui s’offrait de son balcon. Pourtant cette ville était plutôt habituée au soleil, rarement les rayons du soleil disparaissaient mais ce matin cela semblait différent. Elle sentait déjà que quelques choses allaient changer mais elle ignorait encore la nature de ce changement. Elle restait la sans bouger comme si elle était paralysée, comme si ses deux pieds étaient collés sur le sol blanc de sa chambre. Avérait dire elle ne savait pas ou aller, elle l’impression d’être un peu perdu, ses jambes maigrichonnes tremblaient jusqu'à ce qu’elle reprenne conscience, secouant son visage, comme pour se dire réveille toi Johanna, réveille toi. Prenant bien appuie sur ses deux jambes, elle s’approchait de son lit, qu’elle fit, avec plus de force que d’habitude. Se dépêchant, allant à une vitesse qui l’étonna elle-même.

Elle alla directement en direction de la salle de bain, elle se plongeait corps et âme sous une bonne douche chaude. Elle laissa l’eau le long de mon visage, le levant même vers la paume pour profiter des biens faits de cette chaleur qui la détendait totalement. Au bout de quinze minutes, elle attrapait le peignoir blanc qui se tenait à gauche de la douche ; posant ses pieds sur le calage froid, elle frissonnait. Glissant ses pieds dans une paire de pantoufles en rose clair. Le miroir flou à cause de la vapeur l’empêcher de voir son reflet, elle avait l’impression d’être invisible, elle passait donc un coup de main et laissait apparaitre son visage, humide et pâle. Elle ne c’était jamais considérais comme une jolie fille, simplement elle essayer de ne pas se plaindre et l’avis des autres l’avaient longtemps était sans intérêt. Quittant la pièce, elle rejoignit sa chambre, toujours aussi sombre, elle qui pourtant offrait des teintes clair tel que le blanc et le rose Elle s’asseyait quelques minutes jambes croisées sur son lit, pensant à ses envies, Reprenant ses esprits, en se secouant le visage elle ouvrit l’armoire ou ses vêtements étaient disposés. Elle attrapait un short et un débardeur avant de partir à l’aube d'une nouvelle nuit

Johanna marchait sans vie dans les rues comme à son habitude, elle se montrait beaucoup moins sur d'elle, plus fragile et vulnérable mais elle se montrait aussi piquante. Une cigarette à la main, elle rejoignait la troupe de jeune qui se trouvé dans cet endroit sans intérêt pour elle. La jolie blonde se glissa à travers la foule, avant d'apercevoir au loin quelqu'un qu'elle connaissait bien, c'était Carter, un garçon mystérieux et dealer à ces heures perdus. Depuis la mort de Lizéa tout semblait se détruire autour d'elle, elle sortait de plus en plus, toucher à l'alcool et à la drogue, c'était mise à fumer. Elle se détruisait simplement. Elle échangea ce qui lui fallait contre deux cents billet, elle mit tout ça dans son sac avant de venir s'appuyer contre un poteau, un verre à la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://behind-the-door.superforum.fr/index.htm




Contenu sponsorisé




Rp commun  Vide
MessageSujet: Re: Rp commun    Rp commun  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Rp commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MLIGS :: Montréal - dead like me :: île sainte-hélène et notre dame :: six flags à la ronde :: PREMIERE ACTIVITE-