AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 EILLIS, the past claws its way out.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité



Invité




EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyDim 19 Sep - 22:59

Eillis Oliver Nielssen.
EILLIS, the past claws its way out. 633707gaspard1
© cyrine

Quinze ans et demi ● Reykjavìk, Islande ● Lycéen ● Célibataire ● I want to die

Introduction.
J'ai toujours aimé le cinéma. On peut faire tellement de choses avec le cinéma. La vie n'est rien à côté de ce qu'une scène de cinéma peut représenter, au contraire, c'est bien la preuve que la vie ne suffit pas. Ce qui m'a toujours fasciné dans le cinéma, ce sont certainement les ellipses. Les non-dits. Ils signifient tellement tout en n'étant pas. C'est probablement l'élément que l'on peut rapprocher le plus à la vie, à ma vie. Car ma vie est faite d'ellipses. Ou mes vies. Je ne sais plus. Peut-être n'ai-je jamais su et ne saurai-je jamais. Quelqu'un m'a dit un jour que la vie était faite d'un flot perpétuel de questions, mais qu'en revanche jamais il n'y avait jamais vraiment de réponse. Pourtant je m'entête à chercher un sens à tout ce qui m'est arrivé depuis le premier jour, et je dis bien le premier jour, de ma naissance. Après tout si on fait les comptes, je n'ai vécu que peu de temps, ou du moins pas assez encore pour être capable de mettre des mots sur les évènements qui m'ont touché et retourner sur mon passé avec un regard critique. Cela ne m'empêche pas de vouloir jouer les détectives. De chercher la signification des ellipses de mon existence, si obscures soient-elles. Car je sais au fond, que tout ce qui est arrivé n'a pas été vain. Que les griffes acérées du passé finiront par me rattraper avant même que je ne m'en sois rendu compte.

Rassurez-vous, je ne vais pas m'éterniser en vous contant des anecdotes inutiles sur mon enfance, je vais tenter d'être le plus concis possible afin que nous en venions rapidement aux faits. Comme l'a dit en son temps Descartes, il n'y a qu'avec des idées claires et distinctes qu'on parvient à toucher du doigt un semblant de vérité. Peut-être arriverai-je moi aussi à y voir clair, ainsi ? Certains détails cruciaux m'échapperont probablement, mais je tenterai quand même de faire de mon mieux pour que cela ne se produise pas. J'avais neuf ans tout au plus le jour où j'ai gâché le peu de bonne conscience que les enfants ont à cet âge. Et malheureusement, ce qui arriva me hante toujours à l'heure d'aujourd'hui.
Première partie : Fragments de crâne.
A cette époque j'habitais juste au-dessus d'un petit pub tenu par mes parents, à Grafton street. Ma famille n'était pas bien riche, nous l'avions hérité d'une grande tante qui avait préféré partir pour Cork. Il fallait dire que vivre là-bas était vraiment palpitant. Même si je ne m'en rendais pas tout à fait compte, c'était un véritable privilège que d'avoir un appartement dans une des rues les plus attrayantes de Dublin. Le fait est qu'en réalité je n'ai jamais pris le temps de découvrir parfaitement la capitale. Les seules rues que je connaissais étaient celles qui allaient de mon école jusqu'à chez moi. La plupart de nos week-ends et de nos vacances, nous les passions chez Tante Nanci, dans un hôtel qu'elle avait repris à Cork. Mon frère Cealan et moi adorions nous promener sur le port tandis que Maman et Tante Nanci prenaient le thé, -l'hôtel n'ayant rien d'amusant à proposer. Nanci était une vieille dame réactionnaire qui persistait à croire qu'un jeune homme bien éduqué devait prendre goût à la littérature durant son temps libre, et par conséquent elle refusait de nous donner autre chose que des livres lorsque nous souhaitions nous occuper à l'intérieur. Cealan et moi avions près de trois ans d'écart et pourtant nous nous entendions comme si notre amitié fraternelle avait été scellée le jour de ma naissance. Nous partagions les mêmes centres d'intérêt et jouions aux mêmes jeux. Je pense que c'est parce que quand nous n'étions pas ensemble, Cealan ne jouait avec personne. Il avait développé un strabisme important à l'oeil gauche et la plupart de ses camarades de classe se moquaient de lui et refusaient de le fréquenter.

Je crois qu'avec tous ces détails, il vous est impossible de répondre comme la plupart des quelques personnes à qui j'ai confié ces informations "c'était juste un rêve". Je doute fort que quelqu'un qui n'a jamais mis un pied dans un pays tel que l'Irlande puisse imaginer tant de choses si précises et si exactes à son propos lors d'un songe. Qui plus est, un songe comporte toujours des éléments illogiques et se répète rarement. La plupart des miens sont tout à fait plausibles et se complètent… C'est pour quoi j'ai la certitude qu'il m'est arrivé quelque chose, quelque chose de plus grave, de plus profond encore que le jour où tout a changé.

J'ai à ce propos la chance de me souvenir au moins de ce qui s'est passé. Cealan et moi étions sortis un Dimanche matin, la brise était légère, la journée s'annonçait idéale pour la passer à l'extérieur. L'insouciance de la jeunesse nous avait conduits à un chemin de fer partant de Cork Kent, là où un garçonnet jouait, seul.

"Hey, vous voulez jouer avec moi ?" dit-il d'une petite voix enfantine.

"Oui bien sûr !"

"Pourquoi pas ?"

"Moi c'est Tom !"

Tom semblait tout juste plus âgé que moi. C'était un blondinet potelé aux yeux gris. Il portait de petites lunettes rondes, et était vêtu d'une chemise blanche couverte de poussière, d'une paire de jeans et de vieilles baskets.

"Et moi c'est Cealan, et voici Oliver." répondit mon frère presque immédiatement, tandis que je hochais timidement la tête.

"Je pensais que tous les trois on pourrait jouer aux mineurs, qu'en dites-vous ?"

"Je crois que Maman ne veut pas qu'on joue par ici… Elle serait vraiment fâchée si…"

"Tu as absolument raison !" me coupa mon frère. "Le premier qui s'asseoit a gagné !"

Tom et Cealan coururent jusqu'aux rails et s'y assenèrent, commençant déjà à creuser la terre d'un air exténué, alors que je restai immobile, incapable d'exécuter le moindre mouvement.

"Arrête de pleurnicher, Oliver. C'est vraiment le jeu le plus drôle qui soit !"

"Oui, Oliver. Rejoins-nous !" Tom se releva et trébucha sur une pierre qu'il n'avait pas vu.

Mais je ne bougeai pas. Je n'y parvins pas. Je revis l'air sévère que Maman prenait en nous répétant "D'accord pour que vous sortiez, mais pas de bêtise ! Ne vous approchez ni du rivage, ni de la gare." Je n'entendis pas ce que Tom dit par la suite, ni même le train qui arriva inopinément. Je vis simplement son visage terrorisé, alors qu'il ne parvenait plus à s'extirper des rails. Je courus pour le tirer -Cealan était déjà loin, mais tous mes efforts pour le sauver restèrent vains; sa bretelle s'était accrochée à la structure de métal et il était à présent impossible de l'en défaire dans un stress aussi intense. Je m'écartai au dernier moment, laissant Tom à son triste sort, laissant le train lui passer dessus à une vitesse folle juste sous mes yeux. En quelques secondes à peine notre nouvel ami n'était plus.

Je ne le connaissais que depuis à peine quelques minutes, mais je me mis à pleurer, et à pleurer encore. Et à mesure que mes sanglots s'intensifiaient, mon frère revint vers moi et me cria dessus comme jamais il ne l'avait fait. Des choses que je ne parvins pas à discerner du fracas terrible produit par le passage du train sur les rails, et sur Tom. Je crois que le message qu'il eut l'intention de me passer fut "tout est ta faute." Ma faute. J'avais tué quelqu'un. Moi, Oliver, j'avais commis un crime grave, le plus grave qui puisse être. Je n'avais pas seulement tué un jeune homme, mais j'avais également privé une mère d'un fils et une soeur d'un frère, une femme d'un potentiel époux même, peut-être. Je ne sus quoi rétorquer et je n'en eu de toute manière pas le temps. Pris d'une colère que je ne lui connaissais pas, Cealan me poussa, et je vacillai jusqu'à ce que je tombe au sol à mon tour et que la force centrifuge des roues ramène ma tête avec une exceptionnelle violence près des restes de Tom.

Puis plus rien. Noir complet pendant neuf mois.

EILLIS, the past claws its way out. 000d4h49 EILLIS, the past claws its way out. 000hak24
Je m'appelle Alex, ça fait longtemps que je n'ai pas joué sur un rpg mais si nous avons eu l'occasion de se croiser, vous me connaissez certainement sous le pseudo de l'Ange. Je vous ai trouvé grâce à une demoiselle qui ne va pas tarder à s'inscrire. Je risque de ne pas poster comme un fou, sachant que je viens d'entrer à la fac, mais je ferai de mon mieux malgré tout pour être assidu. Le forum m'a l'air sympathique, j'ai du mal avec certains avatars mais il faut bien s'y faire, quoique j'aime la vie en communauté donc ça ne devrait pas être trop problématique.


Dernière édition par Eillis O. Nielssen le Lun 20 Sep - 18:29, édité 44 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité




EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyDim 19 Sep - 23:00

Seconde partie.
Face à notre maison, l'océan s'étendait à perte de vue. Les vagues se soulevaient puis refluaient avec une force telle qu'on eut dit qu'un monstre aquatique ravageait les falaises et engloutissait le rivage. Nous étions à l'aube de la période hivernale, et des tempêtes et des vents violents s'abattaient déjà sur tout le pays. la pluie tombait si fort qu'on discernait à peine le fracas continuel des vagues du tonnerre vrombissant. Les fenêtres de ma chambre s'enflammaient d'une lumière aveuglante quand je me réveillai en sursaut pour hurler le terreur. Je constatai que les volets qui avaient été fixés la semaine passée claquaient sans relâche. Puis ma porte s'ouvrir soudainement, et une ombre apparut dans son entrebâillement. Je sentis mon cœur faire un nouveau bond quand je perçus enfin un visage dans la pénombre. C'était Freyja. C'était ma sœur.

"Ne reste pas près de la fenêtre, Ellis ! Viens par ici !"

Sans plus attendre je me précipitai dans ses bras, profitant de son étreinte ô combien chaleureuse pour me rassurer. Elle me murmura doucement à l'oreille de la suivre jusqu'au salon. Notre père venait d'allumer un feu dans l'âtre. Il nous fit signe de nous installer à table, où trois tasses bien chaudes nous attendaient. Je ravalai mes larmes, mon père détestait cela. Au premier abord, Else pouvait sembler froid, mais il n'était en rien un mauvais père. Il nous avait élevés seul depuis que notre mère était morte en couche, quand Freyja avait douze ans et que j'en avais quatre. Il supportait notre charge et notre présence. Surtout la mienne. Pour tout dire, et même s'il ne l'avait jamais avoué, je savais que je n'étais pas le fils qu'il avait espéré. Je n'avais jamais été très doué pour les travaux manuels, et pourtant Dieu sait qu'il passa des heures voire même des jours à m'apprendre comment poncer ou fixer une charpente, ou encore toutes ces choses que son propre père lui avait appris. Tout comme ma soeur, je tenais de ma mère pour ça. J'étais au grand damne de mon père, "plus apte à me servir de ma tête que de mes mains".

"Par ce temps, tu es certaine de partir après-demain ?" Marmonna Else dans sa barbe.

"je l'espère bien ! Je ne tiens pas à manquer mes cours dès les premiers jours !"

Il ne répondit pas et après un moment nous commençâmes tous à boire dans un silence glaçant, brisé par les rafales puissantes qui frappaient notre maison. Notre père reposa son café et marqua une dernière pause avant de répondre de son éternelle voix rauque et imposante.

"Tu as préparé tes affaires ?"

"Papa, elles sont prêtes depuis au moins trois jours !"

Lui et moi échangeâmes un regard. Freyja avait parlé sur un ton qui se voulait réconfortant. Elle rêvait de partir à l'étranger depuis le jour où elle avait découvert la carte du monde, et rien à présent ne la rendait plus heureuse que l'idée de son départ. Elle n'en parlait que peu, pourtant je savais bien que chacun de ses silences mêlé à ce regard à la fois vague et profond dont seule elle avait le secret, était la fenêtre à travers laquelle elle rêvait son futur. Quand notre père s'absentait, je lui posais des questions sur l'endroit où elle allait se rendre, les cours qu'elle s'apprêtait à suivre, et elle finissait ses réponses toujours de la même manière, en m'ébouriffant les cheveux affectueusement en disant : "Ne t'en fais pas, tu verras, dix mois ça passe très vite. Puis tu ne vas pas tarder à me rejoindre là-bas. Tu es quelqu'un de très intelligent, Eillis. Plus que tu ne l'imagines."

Freyja avait, jusqu'aussi longtemps que je m'en souvienne, cette façon de me regarder et de me parlait qui me donnait le sentiment qu'elle savait tout de moi, qu'elle en savait même plus à mon propos que je n'en saurais jamais moi-même, et étrangement... J'aimais ça. C'était probablement une des seules personnes à qui j'aurais pu confier ma vie. J'avais la certitude que s'il y avait quelque chose que j'aurais dû savoir, elle me l'aurait de toute manière dit.


Dernière édition par Eillis O. Nielssen le Mar 21 Sep - 22:28, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité




EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyDim 19 Sep - 23:00

Je faisais mine de regarder une de ces séries populaires dénuées de tout intérêt pendant que Freyja finissait son verre de vin, jetant parfois de rapides coups d'oeil à la télévision du fond de la petite cuisine de son appartement. A l'extérieur, il faisait une chaleur à faire frémir les personnes les plus fragiles, et bien que je tentais d'en faire abstraction depuis mon arrivée, de nombreuses gouttes de sueur perlaient mon front, y collant quelques mèches de cheveux coiffés sans trop d'attention la veille.

"On m'avait pourtant vanté les mérites du froid Canadien. M'aurait-on menti ? S'il y a erreur sur la marchandise, je tiens à être remboursé !" Lançai-je à ma soeur, avec quelque pointe d'amusement, dans un anglais très correct et très accentué. A la Londonienne, comme on m'avait appris, autrefois.

"Que Monsieur cesse de se méprendre ! Nous sommes en été, je vous ai parlé de la saison hivernale."

Freyja vint poser son verre sur la table basse, puis ramena le dîner qu'elle venait de préparer? De délicieux légumes et du colin à la vapeur accompagnés d'une sauce indienne dont j'avais oublié le nom mais dont l'odeur m'extirpa un sourire. Je m'apprêtai à la complimenter, mais elle prit la parole avant moi, revenant à notre langue maternelle, prenant un air grave.

"Tu sais Eillis, il va falloir parler français, maintenant."

Elle s'assit et commença à manger, sans toutefois détacher son regard de moi, certainement dans l'expectative d'une réponse positive. Elle savait pourtant que j'avais beau savoir parler trois langues différentes (l'Islandais, évidemment, mais également l'anglais et le gaélique), je ne parvenais pas à intégrer le français. Bien sûr, j'avais appris quelques termes et formules simples, mais il m'était impossible de tenir une conversation avec quelqu'un du coin -pas même l'épicier. J'avalai ma salive mais ne répondis pas. Je n'en avais pas envie, tout comme je n'avais pas envie de parler français. Mais il faudrait bien m'y mettre, si je tenais à rester avec Freyja.

"De toute façon, tu apprendras quand tu iras au secondaire. Quand tu voudras parler avec tes nouveaux amis… J'espère que tu n'as pas oublié que la rentrée se déroule la semaine prochaine ?"

La semaine prochaine. Déjà ? Ca m'était complètement sorti de l'esprit, et l'idée me rattrapa comme un guépard après sa proie. "Non, non voyons je ne l'ai pas oubliée !" J'étais enfin parvenu à briser mon propre silence, pourtant mes pensées avaient elles bel et bien poursuivi leur chemin. Cette nouvelle institution et ce nouveau langage m'effrayait. Et j'aurais été d'autant plus méfiant si je ne connaissais pas une personne qui y était déjà. Elle s'appelait Mona. Mona McBeth. C'était la plus jolie et la plus gentille des demoiselles qu'il m'avait été donné de connaître. C'était également la voisine de pallier de Freyja. Je l'avais rencontré quelques jours auparavant et elle m'avait proposé une partie de flipper dans le hall du campus.

"Je n'en doute pas." Elle esquissa un sourire puis augmenta le son de la télévision. "Allez mange, ça va être froid."


Dernière édition par Eillis O. Nielssen le Jeu 23 Sep - 20:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


C. Johanna Chester




Messages : 82
Date d'inscription : 19/09/2010
Age : 28


& the others
Secrets:
Relationships:

EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyDim 19 Sep - 23:13

    Bienvenue beau gosse EILLIS, the past claws its way out. 143361
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://behind-the-door.superforum.fr/index.htm

Invité



Invité




EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyDim 19 Sep - 23:55

Merci Johanna. (:
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité




EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyLun 20 Sep - 4:47

    BIENVENUE (:
Revenir en haut Aller en bas

MAJESTY L. ♕ TEENAGE DREAM

Leyna E. Florence




Messages : 253
Date d'inscription : 28/08/2010


& the others
Secrets:
Relationships:

EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyLun 20 Sep - 5:28

BIENVENUE PARMI NOUS . Je te souhaite bon courage pour ta fiche.
Si jamais tu as des questions, n'hésites pas :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mligs.forumcanada.org

Invité



Invité




EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyLun 20 Sep - 8:07

Avec plaisir Leyna ! Merci pour l'accueil Mathias.
Revenir en haut Aller en bas

QUEEN T. ♕ JE SUIS ANGE ET DÉMON, ET PERSONNE NE LE SAIT

T. Roxanne C-Lloyd




Messages : 92
Date d'inscription : 17/09/2010


& the others
Secrets:
Relationships:

EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyLun 20 Sep - 17:08

    OH BON DIEU GASPARD EILLIS, the past claws its way out. 603799
    J'ai le droit à avoir un lien *ou Mila fait partit des avatars que t'aime pas, mais c'est impossible de ne pas aimer Mila, non ? OK, je sors* ? Je mords pas, promis (A) Quoique...
    Welcome parmi nous et bonne chance (:

_________________
    EILLIS, the past claws its way out. Tumblr_l8jyrfgfHV1qapgyc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



Invité




EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyLun 20 Sep - 18:20

T'en fais pas, Mila une bouille trop adorable pour que je ne l'aime pas. (:
Un lien quand tu veux !
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité




EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyLun 20 Sep - 18:34

Bienvenue I love you EILLIS, the past claws its way out. 123199
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité




EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyLun 20 Sep - 19:19

Quel prénom, Siobhàn... J'adore, j'adhère.
Merci !
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité




EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyLun 20 Sep - 22:30

Bienvenue =D
Revenir en haut Aller en bas

MAJESTY L. ♕ TEENAGE DREAM

Leyna E. Florence




Messages : 253
Date d'inscription : 28/08/2010


& the others
Secrets:
Relationships:

EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptySam 25 Sep - 11:13

Tu en es où dans ta fiche ? EILLIS, the past claws its way out. 603799
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mligs.forumcanada.org

Invité



Invité




EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptySam 25 Sep - 12:19

Merci. (:

j'ai fini, mais j'ai quand même envie d'attendre que Mona me donne son feu vert pour la déclarer officiellement achevée. ^^'
(je vais lui demander.)
Revenir en haut Aller en bas

MAJESTY L. ♕ TEENAGE DREAM

Leyna E. Florence




Messages : 253
Date d'inscription : 28/08/2010


& the others
Secrets:
Relationships:

EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyMar 28 Sep - 19:33

Tu veux encore attendre son avis ? Parce qu'elle n'a pas donné signe de vie ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mligs.forumcanada.org

Invité



Invité




EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyMar 28 Sep - 19:44

C'est bon, j'ai fini. (:
Revenir en haut Aller en bas

MAJESTY L. ♕ TEENAGE DREAM

Leyna E. Florence




Messages : 253
Date d'inscription : 28/08/2010


& the others
Secrets:
Relationships:

EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. EmptyMar 28 Sep - 20:16

Je te valide dans ce cas (a)
J'espère que tu t'amuseras parmi nous ! N'hésite pas à participer au rp commun :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mligs.forumcanada.org




Contenu sponsorisé




EILLIS, the past claws its way out. Vide
MessageSujet: Re: EILLIS, the past claws its way out.   EILLIS, the past claws its way out. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

EILLIS, the past claws its way out.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MLIGS :: Administration - Hors RP :: présentations :: c'est terminé-