AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité



Invité




▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 15:27

Rains-Hawk, Perseus.
▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus 12177725
©red shade

vingt quatre ans ● chicago, usa ● architecte ● veuf ● live your life

Vingt quatre ans plus tôt, Chicago.

« Comment ferons nous ? Il posera des questions un jour. » Ma mère, une femme admirable, même si elle n’a jamais réellement su comment gérer les choses. Quoi qu’il en soit, nous sommes il y a un peu plus de vingt trois ans, vingt trois ans et six mois, je vous passe le décompte des jours et des heures. Toujours est-il que ces gens assis dans ce salon aux murs d’une couleur indéfinissable et écœurante sont mes parents. Adriana et Gabriel Rains-Hawk. Une italienne et un américain comme on en voit peu de nos jours, des gens bien, élevés avec des valeurs qui feraient froid dans le dos à la jeunesse dorée dont je suis issue. Mes parents, riches, beaux, attirants, parfaits l’un pour l’autre. Ce genre de couple n’existe pas, du moins c’est-ce que chacun pense, et bien il existe, ce sont eux, ces adolescents amoureux depuis leurs dix sept ans, qui finalement décidèrent de se marier à l’âge de vingt et un ans. Un amour épique, espéré par leurs familles respectives, voyant ceci comme le mariage parfait. Ils avaient raison d’espérer, mes parents étaient un couple heureux, brillant. Quoi qu’il en soit, au bout de six belles années de mariage, ils apprirent qu’avoir des enfants ne faisait pas parti de ce qu’ils pouvaient faire. Alors quel choix restait-il ? L’adoption bien sur. Voilà comment ils se retrouvèrent ici, l’histoire en elle-même est assez longue, une gamine de seize ans enceinte, décidant de faire adopter son bébé, ne voulant pas gâcher sa vie… mais pour mes parents c’était une chance incroyable. Ils signèrent les papiers ce jour là, acceptant de prendre ma petite personne chez eux, de m’élever comme si j’étais leur fils. A cette époque je n’étais âgé que de six mois à peine, mais dès que je fus dans leurs bras, mes parents m’aimèrent comme leur propre enfant. Ma mère avait tout de même de nombreuses inquiétudes, comment me dire qui je suis réellement, comment expliquer que ma mère m’aie abandonné sans même laisser un nom… « Ne t’en fais pas, nous avons le temps de nous préparer à cela. » Mon père est un homme pragmatique, plus posé, jamais il n’a pris le temps de se demander comment ils feraient, parce qu’à cet époque la question ne se posait même pas. « J’espère qu’il comprendra, qu’il ne doutera pas de notre amour pour lui. » Ma mère, toujours inquiète du si, pourquoi, comment… Un cœur en or, voilà ce qu’elle possède, voilà ce qui lui donna peur de ma réaction durant toutes ces années. « Chérie je t’en pris. Nous lui dirons dès qu’il sera prêt, et crois moi cet enfant ne pourra jamais douter de notre amour, il sera bien trop aimé. » Mon père disait vrai, j’ai eu une chance folle, mes parents m’ont aimé d’une façon inconditionnelle, m’ont donné tout ce que je pouvais désirer, faisant de moi un homme complet et surtout ayant des valeurs. L’argent change le cœur d’un homme, voilà ce qui disait ma mère, et elle mit un point d’honneur à m’élever comme il fallait, me démontrant que notre argent ne nous donnait pas le droit de nous sentir supérieurs à d’autres, de penser que nous pouvions faire d’eux ce que nous voulions. « Tu as raison. Regarde le, il est magnifique. » Ce sourire qu’elle avait ce jour là, ce même sourire que je vis tous les soirs en allant me coucher, chaque matin au petit déjeuner, et cela pendant des années. Ce sourire qui est tout ce que j’aimerais revoir, tout ce qui me manque. Son parfum, son sourire, ses yeux, son rire, toutes ces petites choses qui nous manquent, nous blesse, nous tue à petit feu depuis dix ans.

Huit ans plus tôt, Los Angeles.

« Où est-ce que tu étais ? » J’étais dans de beaux draps. Quel heure était-il ? Environs deux heures du matin, et je rentrais en douce. Du moins j’avais bien essayé, c’était sans compter sur ma mère… J’avais peut être un peu abusé, je n’avais que quatorze ans et bien sur le fait de rentrer chez moi si tard n’allait pas m’attirer beaucoup de sympathie. « Je… j’étais avec des copains. » Je savais que je ne m’en sortirais pas si facilement, seulement pour mon jeune âge j’avais déjà beaucoup d’aplomb peut être même un peu trop d’assurance… Je n’étais pas un gamin imbus de lui-même ou même prétentieux, mais voilà je me savais aimée par ma mère et je savais que je n’aurais pas vraiment d’ennuis, si ce n’est peut être, être privé de jeux vidéos pendant une semaine, rien d’insurmontable et cela valait vraiment le coup ! « Et tu crois que cela suffit ? Monte dans ta chambre ! Il est tard on en parlera demain matin ! » Ma mère semblait énervée mais ce qui me frappa plus encore, fut la déception dans son regard. Je montais dans ma chambre sans dire un mot. Cela faisait quelques temps maintenant que tout n’était pas beau et heureux à la maison. Je me savais devenant bien trop casse pieds, rebelle, mais je ne pouvais m’en empêcher, je voulais vivre une vie tout autre que la mienne, du moins en dehors de la maison… Mais ma mère, elle ne comprenait pas, parfois je surprenais son regard, j’y voyais de l’inquiétude, je comprenais sans qu’elle n’aie à me le dire qu’elle se posait des questions. Cette nuit là je m’endormis simplement, loin de me douter de la vérité, loin de savoir ce qu’il se passerait vraiment quelques jours plus tard. Je rentrais à peine du collège, j’étais de mauvaise humeur, faute à mon professeur de chimie ayant décidé de faire de ma vie un enfer. « Perseus chéri, viens t’assoir s’il te plait. » Je vis ma mère assise dans le canapé, mon père assis dans le fauteuil paternel, celui auquel je n’avais pas le droit de toucher, seulement de le regarder. Je posais mon sac à mes pieds, les regardant avec suspicion, cela ne leur ressemblait pas, ce genre de comportement, le complot me venait en tête, ils allaient me faire passer un sale quart d’heure pour mon petit écart de la semaine passée, j’en étais persuadé. Ma mère me jeta un coup d’œil, m’intimant de m’assoir. Je m’exécutais, malgré tout près à me lever et à filer dans ma chambre à n’importe quel moment. « Perseus. » La voix de mon père trancha l’air, sa voix grave me faisait parfois peur, comme si chacun de ses mots avaient le pouvoir de me tuer. Quoi qu’il en soit, je tournais les yeux vers lui, il était grave et sérieux pourtant ses yeux me montraient surtout de l’amour, et une profonde inquiétude. « Il y a une chose que l’on aurait du te dire depuis longtemps mais… » Son regard alla jusqu’à ma mère qui baissa les yeux instantanément. « Nous n’avons pas eu le courage de le faire, nous n’avons jamais trouvé le bon moment… mais il est temps maintenant, tu as le droit de savoir la vérité. » Ma mère passa une main sur son visage, elle était nerveuse, inquiète, et elle leva les yeux vers moi, me souriant même si son regard restait triste et inquiet. « Chéri… tu sais que nous t’aimons plus que tout. Tu le sais ça ? » Je la regardais perplexe mais je hochais la tête, bien sur que je le savais, personne n’avait jamais aimé comme mes parents m’avaient aimé j’en étais encore persuadé à cette époque. Ma mère ouvrit la bouche à plusieurs reprises, mais aucun son ne sortait, elle retenait ses larmes et ne parvenait pas à me dire la vérité. Mon père prit la relève pensant sans aucun doute que faire de belles phrases, et ménager l’effet de cette nouvelle n’était plus nécessaire. « Tu es un enfant adopté Perse. »

Sept ans plus tôt, Los Angeles.

J’étais allongé sur mon lit, fixant le plafond où je pouvais quelques petites taches j’avais mes écouteurs sur les oreilles, je pensais, et en même temps je tentais de faire le vide. Je me remémorais tout ce qui c’était passé pour moi durant ces trois dernières années, et j’en concluais que tout cela n’était pas brillant. J’avais dix sept ans, bien dix huit même, j’allais finir le lycée, partir à la fac, et je n’avais encore rien fait de vraiment bien dans ma vie. Me contentant de peu certes c’était une bonne chose mais cela ne me ressemblait pas. J’étais certes un gars un peu renfermé mais je n’étais pas celui qui voit les choses arriver sans réagir. « Perse ! » Je baissais les yeux, découvrant le visage de Hannah, elle me souriait et au moment ou je la vis elle levait les yeux au ciel. Je retirais mes écouteurs et me redressant, me posant sur mes avant bras, je la regardais un peu étonné. « Qu’est-ce que tu fais là ? » Ce n’était pas très sympa dans le fond, mais qu’est-ce qu’elle faisait là ? J’étais certes heureux de la voir, mais elle me faisait… peur oui voilà le mot elle me foutait la trouille depuis quelques temps. « Bonjour à toi aussi rayon de soleil ! » Je grimaçais légèrement, soupirant après avoir poser mon mp3 un peu plus loin je la regardais s’allonger à côté de moi, elle souriait et se mit à fixer le plafond comme je le faisais quelques secondes plus tôt et elle finit par tourner les yeux vers moi. « Ton plafond n’a pas l’air passionnant… je le suis plus. » Elle me sourit et je sentais venir les ennuis, je levais les yeux vers le plafond et les baissais de nouveau, me redressant encore j’allais quitter le lit. « Si tu le dis… » Je n’eus pas le temps de réagir qu’elle m’attrapa par le bras et je retombais là où j’étais, elle se mit sur moi me souriant, un sourire qui ne voulait rien dire de bon. « Mais qu’est-ce que tu fous ! » Je gigotais pour me dégager mais elle jura et je m’arrêtais. « Tu ne peux pas arrêter ça ! Tu n’iras nulle part il faut t’y faire. » Je la regardais et je me mis à sourire, sans vraiment savoir pourquoi. « Hannah… tu te rends compte que ce ne sont pas tes cinquante kilos tous mouillés qui vont m’empêcher de me lever ! » Je souriais toujours et je posais mes mains sur hanches, l’attrapant je la soulevais sans mal, la reposant à côté de moi je m’essayais enfin, secouant la tête. « Hannah il faut que tu arrête… rentre chez toi. » Je me levais, allant jusqu’à mon bureau je posais mon mp3 dessus, tournant le dos à Hannah, n’ayant aucune envie de repartir dans une autre conversation… J’entendis la porte et finalement je me retournais. « Surprise. » Avant que j’eus le temps de dire ouf elle m’embrassait. Je la repoussais, reculant légèrement. Mais finalement non, je l’embrassais à mon tour, pressant mes lèvres sur les siennes comme si ma vie en dépendait.

Six ans plus tôt, Los Angeles.

« Perse ? » Je n’arrivais plus à respirer, c’est complètement idiot ! Cela fait trois ans maintenant, trois ans que nous sommes ensemble alors pourquoi est-ce que je flippe maintenant ? C’est une situation à laquelle j’ai réfléchis, depuis environs deux ans maintenant ! Mais aujourd’hui c’est le jour ! Si je le fais pas je vais le regretter. Je sors de la salle de bain arrivant dans ma chambre je vois Hannah sourire, elle vient vers moi et m’embrasse, avant se passer ses bras autour de mon cou. « Bonjour. » Elle sourit, toujours aussi belle et je ne peux m’empêcher de sourire à mon tour. Elle voit très vite que quelque chose me préoccupe et fronce les sourcils. Je soupire et attrape ses bras, les enlevant d’autour de mon cou je m’écarte d’elle, je baisse les yeux, serrant les mains dans mes poches. « Hannah je… » Je levais les yeux vers elle et je fronçais les sourcils elle semblait ailleurs et les larmes lui étaient monté aux yeux, je sortais les mains de mes poches, attrapant les siennes je commençais à être complètement affolé. « Bébé, qu’est-ce qu’il y a… pourquoi tu pleure ? » Elle me regarda incrédule et secoua la tête. « Pourquoi je pleure ? T’es en train de me quitter, alors j’ai le droit de pleurer… » Je la regardais et j’éclatais de rire, avant de voir son regard assassin, je m’arrêtais de rire et la prenais dans mes bras. « Le jour où je te quitterais n’arrivera jamais mon cœur, tu devrais le savoir… » Je l’embrassais et elle sécha ses larmes, souriant elle leva les yeux au ciel. « Je suis une idiote… » Je souriais et l’embrassais sur le front, lui souriant je perdais de nouveau mon assurance. « Ce n’est pas de ça que je voulais te parler, en fait je… » Je baissais les yeux et je finis par m’agenouiller. J’étais nerveux, j’étais partagée entre une joie intense et une peur tout aussi grande, si ce n’est plus. Je levais les yeux vers elle et je la voyais là, interdite, paniquée presque. Mauvais signe ? Il était trop tard pour se demander ça. « Hannah… je t’aime… » Je prenais une grande inspiration. « Je veux passer le reste de ma vie avec toi… alors.. Veux tu… » Je n’eus pas le temps de répondre, j’ouvrais à peine l’écrin dans lequel se trouvait la bague de fiançailles de ma mère, ce beau diamant entouré de rubis. « Oui ! » Je fronçais les sourcils, un sourire radieux aux lèvres. « Je n’avais pas fini… » Elle m’attrapa par le bras, me forçant à me lever, elle m’embrassa, ne me laissant rien ajouté de plus. Lorsque je la regardais je voyais ce sourire magnifique que j’aimais tant. « Garde donc le reste pour tes vœux. » Je lui souriais, un sourire sincère, plein de tout l’amour que je ressentais à cet instant. « Je t’aime Hannah, et pour la vie. » Elle nicha sa tête dans mon cou et je la repoussais, lui souriant alors qu’elle semblait prête à me dire que j’étais rude j’attrapais sa main, passant à son doigt la bague qui avait tant de valeur à mes yeux. « C’est mieux comme ça. » Je l’embrassais à mon tour, la serrant dans mes bras, je fermais les yeux, me disant que ce jour serait graver dans ma mémoire, à jamais.

Trois mois plus tôt, Los Angeles.

« Bébé, tu sais bien que c’est idiot. » Je riais, nous étions sur la route depuis quoi.. Dix minutes, et elle me faisait rire, insistant sur le fait que si je continuais à écouter ma musique « de malade » ce mariage n’allait pas durer encore très longtemps. Six ans déjà, six ans qu’elle avait dis oui, devant nos amis, nos familles, toutes les personnes que nous aimions. Six ans que nous avions emménagé chez nous, vivant cette vie de couple marié à laquelle je n’aurais jamais pensé aspirer avant elle. « Je sais… mais j’aime bien la fin, quand tu me dis que tu m’aime trop pour choisir ta musique au lieu de moi… » Elle passa une main sur ma nuque et je levais les yeux au ciel. Nous allions chez Max, mon meilleur ami, son frère, un diner familiale, si l’on peut dire. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais elle avait tenu à ce que ce soir nous soyons tous réuni sous le même toit, la famille, notre famille. Je roulais à allure normal, respectant toujours le limitation, j’étais prudent, sans doute parce que j’avais avec moi la femme de ma vie, allez savoir, cela n’a plus beaucoup d’importance aujourd’hui. Il ne suffit que d’une seconde, son éclat de rire se brisa en une fraction de seconde, je n’eus pas le temps de tourner la tête, je ne vis pas son visage une dernière fois, je n’entendis pas une dernière fois le son de sa voix, de son rire qui me réchauffait le cœur, rien de tout cela, je ne vis rien, je ne me rappelle rien. « Perse… » J’ouvrais les yeux, difficilement, j’avais mal, à la tête, au torse, aux jambes, partout, j’avais l’impression d’être passé sous un camion… je ne me rappelais de rien, avais-je trop bu ? Non, une odeur vient me chatouiller les narines, l’hôpital, cette odeur que je haïssais plus que tout. Je tournais les yeux, affaiblis par la lumière trop vive et je discernais le visage de Max, flou, il avait pleuré, je le voyais bien. Que c’était-il passé ? Que faisais-je ici ? Le noir total… Hannah ! « Où est… Hannah… » Je n’arrivais quasiment pas à parler, ces trois mots m’avaient demandé une énergie que je n’avais pas et je sombrais à nouveau. Il fallut deux jours pour que je retrouve des forces, deux jours pour que j’ouvre les yeux à nouveau, et ce que je vis ensuite ne me plut pas. Max était là, ses yeux étaient rougis, il était triste, en colère, il était perdu. Je me rappellerais toujours de ce médecin, trop vieux à mon gout, le son de sa voix, trop grave, trop détachée, qui pourtant, résonne toujours dans mon esprit lorsque je ferme les yeux. « Le choc fut très important, nous avons réussi à vous sortir de la voiture à temps… votre femme n’a pas eu cette chance, elle est morte sur le coup, elle n’a pas souffert. » Et comme si cela suffisait à apaiser ma peine, une simple tape sur la main et il était déjà parti. Ma femme… morte. Non ce n’était pas possible, j’avais eu envie d’hurler, de pleurer, de trouver une raison pourquoi ! Rien, je sentais le vide s’installer en moi, mon cœur c’était simplement arrêter de battre, du moins ce fut mon impression, je sombrais peu à peu, fermant les yeux pour la revoir, une fois encore, revoir son visage, revoir son sourire, entendre son rire, toucher sa peau, sentir son parfum, je le pouvais, il suffisait que je ferme les yeux, je ne voulais pas d’un monde sans elle, je ne pouvais vivre sans elle. On m’a dit que mon cœur c’était arrêté, que j’étais cliniquement mort pendant quatre minutes, j’étais un miraculé, à mon avis, j’étais damné, pourquoi être revenu ? Je n’en avais aucune envie, tout ce que je voulais c’était la rejoindre, la retrouver, ne pas souffrir sa perte, être avec elle dans la mort, ainsi que mon sermon l’avait précisé six ans plus tôt.


Dernière édition par Perseus Rains-Hawk le Dim 19 Sep - 16:30, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité




▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 15:28


▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus 93 ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus 92
ICONS ©LJ
Moi ? Bon alors, je m'appelle biiiiiiiiiiiip et j'ai biiiiiiiiiiiiiip, non je rigole. Alors je suis connu sous le nom de P.Angel, ou alors Max ça dépend, j'ai dix neuf ans et toutes mes dents. x) J'ai connu votre sublime forum sur bazzart le magnifique et franchement j'ai craqué direct ! En plus comble de la perfection, Crawford était libre alors j'ai foncé. Maintenant que vous dire de plus, j'espère que je m'éclaterais bien ici et je n'en doute pas. Oh le mot de la fin : Vampire Suck ! ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus 402296


Dernière édition par Perseus Rains-Hawk le Dim 19 Sep - 16:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

QUEEN T. ♕ JE SUIS ANGE ET DÉMON, ET PERSONNE NE LE SAIT

T. Roxanne C-Lloyd




Messages : 92
Date d'inscription : 17/09/2010


& the others
Secrets:
Relationships:

▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 15:38

    CHACE L'AMOUR DE MA VIE I love you
    NOUS FAUT UN LIEN QUI TUE TOUT, BOY ♥️
    Et non, désolée, nous ne faisons pas de réservations - tu comprends, pour laisser le champ libre à d'autres membres...
    Welcome et good luck ♥️

_________________
    ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Tumblr_l8jyrfgfHV1qapgyc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C. Johanna Chester




Messages : 82
Date d'inscription : 19/09/2010
Age : 28


& the others
Secrets:
Relationships:

▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 15:40

Oh la vilaine, c'est l'amour de ma vie Chace ♥
BIENVENUE PARMI NOUS BEAU GOSSE ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://behind-the-door.superforum.fr/index.htm

Invité



Invité




▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 15:44


    Merci à vous les filles. ♥️
    MILA & ASHLEY I love you

    Lennox. Avec plaisir pour le lien. ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus 123199
    Pour la réservation je comprends, j'ai tenté de demander quand même, je vais essayer de terminer pour pas me le faire piquer. (:
Revenir en haut Aller en bas

QUEEN T. ♕ JE SUIS ANGE ET DÉMON, ET PERSONNE NE LE SAIT

T. Roxanne C-Lloyd




Messages : 92
Date d'inscription : 17/09/2010


& the others
Secrets:
Relationships:

▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 15:45

    Même pas Johan', c'est l'amour de MA vie avec le beau Ackles et le dieu Somerhalder I love you

    De rien (:

_________________
    ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Tumblr_l8jyrfgfHV1qapgyc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C. Johanna Chester




Messages : 82
Date d'inscription : 19/09/2010
Age : 28


& the others
Secrets:
Relationships:

▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 15:46

P. Lennox Blackwood a écrit:
    Même pas Johan', c'est l'amour de MA vie avec le beau Ackles et le dieu Somerhalder I love you

    Oo on a les mêmes gouts ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://behind-the-door.superforum.fr/index.htm

MAJESTY L. ♕ TEENAGE DREAM

Leyna E. Florence




Messages : 253
Date d'inscription : 28/08/2010


& the others
Secrets:
Relationships:

▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 15:46

Faut pas faire attention aux groupies de ce forum What a Face
BIENVENUE PARMI NOUS. Tu as fait un très bon choix d'avatar I love you
Si tu as des questions, n'hésite pas :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mligs.forumcanada.org

Invité



Invité




▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 15:54


    Les filles, je ne peux être que d'accord, surtout Somerhalder. (a) - se tait -

    Merci beaucoup Leyna. ♥️
    NINA j'adore. ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus 123199 Et ne t'en fais pas, les groupies font tourner le monde ! x)
Revenir en haut Aller en bas

MAJESTY L. ♕ TEENAGE DREAM

Leyna E. Florence




Messages : 253
Date d'inscription : 28/08/2010


& the others
Secrets:
Relationships:

▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 15:56

Somerhalder, ici, est pour moi. Je sais, je sais, j'ai de la chance ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus 78403
Mais Chace, j'en ferais bien mon quatre heures aussi (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mligs.forumcanada.org

QUEEN T. ♕ JE SUIS ANGE ET DÉMON, ET PERSONNE NE LE SAIT

T. Roxanne C-Lloyd




Messages : 92
Date d'inscription : 17/09/2010


& the others
Secrets:
Relationships:

▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 15:57

    Et ici, Jensen is mine I love you

_________________
    ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Tumblr_l8jyrfgfHV1qapgyc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



Invité




▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 16:05


    Leyna, je veux bien être un quatre heure. x) - out -

    Bon et bien je pense avoir terminé. (:
Revenir en haut Aller en bas

MAJESTY L. ♕ TEENAGE DREAM

Leyna E. Florence




Messages : 253
Date d'inscription : 28/08/2010


& the others
Secrets:
Relationships:

▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 16:13

Alors j'étais à fond dedans, puis, il manque la fin What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mligs.forumcanada.org

Invité



Invité




▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 16:29


    Comment ça il manque la fin ? x)

    EDIT :
    problème résolu. (:
    Je ne sais pas pourquoi il avait bouffé une partie de mon texte, bref, heureusement que je tape sur word avant. x)
Revenir en haut Aller en bas

MAJESTY L. ♕ TEENAGE DREAM

Leyna E. Florence




Messages : 253
Date d'inscription : 28/08/2010


& the others
Secrets:
Relationships:

▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 16:35

Il voulait pas savoir la suite, c'est tout Arrow
Je te valide mister et si tu veux me servir de quatre heures, ça peut se négocier ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus 302400
Bref, j'espère que tu t'amuseras parmi nous (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mligs.forumcanada.org

Invité



Invité




▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus EmptyDim 19 Sep - 16:36


    Oui un peu de suspens fait pas de mal. x)
    Ah bah on va s'arranger ça alors, et merci beaucoup, je suis sur de m'amuser ici. ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus 78403
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé




▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Vide
MessageSujet: Re: ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus   ▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

▬ whatever, i'm just dead inside ♣ perseus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MLIGS :: Administration - Hors RP :: présentations :: c'est terminé-